Sur la route du Tokaïdo avec fond de survival horror en compagnie de Maliki… ou mes lectures du moment [So GG#12]

lectures
Un titre à rallonge qui résume finalement bien mes lectures du mois, et ce qui m’attendait sous le sapin : que des découvertes pour la plupart, et de bien belles que j’ai hâte de partager avec vous après cette longue absence. Déménagement/emménagement, travail acharné combiné à des horaires merdiques, et l’arrivée d’un petit nouveau dans la famille ont un peu chamboulé mon quotidien bien tranquille ces derniers mois. Conséquences : moins de temps pour écrire, mettre les articles en forme et les passer sous WordPress. Je vous ai fait faux-bond j’en conviens, et je m’en excuse. J’espère ne pas avoir fait fuir les quelques intéressés qui me suivaient régulièrement ! J’ouvre une petite parenthèse pour remercier chaleureusement Mehdi Moicommentfaire (mention spéciale pour le pseudo) qui m’a envoyé un petit message sympa via la page FB pour savoir si j’étais toujours en vie. Son intervention m’a mis un petit coup de pied au cul et me revoilà !

Parenthèse fermée, je vous disais donc que, comme l’an dernier, le gros barbu m’a pourrie gâtée. La liste est longue et fastidieuse alors pour ne pas vous abrutir de trop, intéressons-nous aujourd’hui à mes découvertes littéraires. Un peu de culture, que ce soit sur la BD, les jeux vidéos, ou le Japon, est bonne à prendre !

✦ VOYAGE INSTRUCTIF EN TERRES NIPPONES
De son joli nom poétique, Hiroshige sur la route du Tokaïdo est un recueil broché de 200 pages doté de séries de gravures (160) illustrant la célèbre route du Tokaïdo, au Japon. Cette ancienne route féodale très populaire longe la côte du Japon et relie Tokyo à Kyoto en passant par 53 relais. L’auteur, Hiroshige, a été tellement inspiré lors de son voyage (1830) qu’il a réalisé de nombreuses gravures représentant tout ce qui a défilé sous ses yeux : les différentes stations, les cultures, les paysages, les passants, les produits gastronomiques, et les antiquités. C’est son périple qu’on retrouve dans ce recueil. Les dessins sont vraiment magnifiques et plusieurs saisons défilent sur les 500km parcourus.

Alors bien évidemment, ce n’est pas le genre de livre sur lequel on tombe par hasard en entrant dans la FNAC !
J’ai eu connaissance de la route du Tokaïdo car je l’ai découverte en tant que jeu de plateau lors d’une soirée entre amis (=> pour les curieux). Et comme j’ai adoré le jeu et que je suis une intéressée de la culture du soleil levant, je me suis documentée sur cette fameuse route et de fil en aiguille, réquisitionnant Google et Amazon, j’ai découvert ce recueil.

tokai-ban
tokai-1
tokai-2
tokai-dépliant

Bon à savoir : il est possible d’organiser ce voyage en comptant une quinzaine de jours pour bien profiter des activités et des visites, et en combinant bus et train. Le prix n’est cependant pas à lésiner puisqu’il faut tout de même compter 3 600€ ! Faites-donc comme moi et rabattez-vous sur le recueil qui n’en demande qu’une quarantaine.

Le livre en lui-même est très intéressant pour peu qu’on cherche à se cultiver un poil, ou qu’on veuille s’évader le temps d’une soirée en sirotant un bon thé aux fleurs de cerisiers. Il est facile à lire, enrichissant, et les illus sont à tomber. Attention tout de même avec le petit dépliant car il prend de la place (cf. photo correspondante). Enfin, tous les amoureux du Japon comme moi trouveront leur bonheur !

✦ VOYAGE DANS LE TEMPS AUX ORIGINES DU SURVIVAL HORROR
J’ai fait ma deuxième découverte en errant dans l’espace culturel de Leclerc à la recherche des derniers cadeaux de Noël.
Resident Evil : des Zombies et des Hommes a tout de suite retenu mon attention. Il m’attendait, silencieux, humble, entre un artbook de Minecraft et un autre sur Assassin’s Creed. Seul et unique exemplaire en rayon (et en stock), notre rencontre ne pouvait être que l’œuvre du destin !

Ving-quatre euros et quelques poussières de centimes pour profiter de cette merveille reliée. Des Zombies et des Hommes nous plonge au cœur de Racoon City et sa mythologie, on revient au commencement de la série, ainsi que sur les inspirations des créateurs, et on parle aussi de produits dérivés. Mis à part la grosse partie sur l’univers de Resident Evil, d’autres sujets sont également abordés comme la création de l’horreur en général que ce soit à travers les pages d’un livre, au cœur d’une aventure vidéoludique, ou encore sur le grand écran. C’est une véritable symphonie littéraire dédiée aux zombies (en fa mineur, si vous voulez…).

Un peu plus de 200 pages mettent à l’honneur les maîtres de l’horreur et du suspense de l’équipe de Capcom. Le petit plus c’est que tout au long de l’ouvrage, des anecdotes ont été glissées sur les coulisses de la série et nous permettent de mieux comprendre certains points. On apprend beaucoup sur la genèse de Resident Evil donc je ne peux que le conseiller aux puristes et aux fans.

re-1
re-2

Le seul bémol dans la partition, c’est l’absence totale d’illustrations qui auraient été les bienvenues car il y a tout de même 200 pages à avaler et sans image c’est assez dense !

✦ VOYAGE HUMORISTIQUE AVEC CHEVEUX ROSES ET CHATONS
Ma dernière découverte, sans doute la meilleure que j’ai gardée pour la fin, se présente sous forme de BDs et s’appelle Maliki (auteure et héroïne de l’histoire). Je la dois à ma sister (Peggy ♡) qui était persuadée que ça me plairait. C’est vrai que les dessins m’avaient attirée au premier coup d’œil et j’ai décidé de lui faire confiance et de commander la collection pour Noël. Peggy avait vu juste. J’adore Maliki, cette petite jeune fille aux oreilles pointues et aux cheveux roses.

Alors Maliki c’est quoi ? C’est d’abord un mangaka (un auteur de mangas) mais aussi le personnage principal d’une série de tomes dont les aventures sont toujours en cours d’écriture. J’aimerais tellement arriver à vous faire un résumé digne de ce nom mais c’est assez difficile d’expliquer l’histoire car elle est complètement barrée donc soyez indulgents : en gros, en très gros, Maliki a deux chats : Feanor et Fleya. Lorsqu’elle était enfant, Maliki a perdu un chat qu’elle aimait beaucoup – Lady – qui apparaît comme le double métaphysique de Maliki. On croise aussi au fil des bulles Flèche, une représentation métaphysique du chat de Sabrina, son amie d’enfance décédée.

Avant d’attaquer les BDs, j’ai d’abord dévoré le petit tome La Fille de l’autre côté du Miroir qui était vraiment très spécial, un peu déroutant mais finalement complètement décalé à l’image de l’auteure. Je pense qu’il faut lire ce petit tome avant les autres car il explique bien le pourquoi du comment à propos des doubles métaphysiques.
Les BDs, quant à elles, sont vraiment agréables à lire, addictives, et hautes en couleurs. J’en suis déjà au tome 4 et je ne m’en lasse pas ! Je vous conseille de lire si vous voulez vous payer de bonnes tranches de rire.

mali-1
mali-couverture
mali-chats

Les BDs sont à des prix largement abordables (entre 10 et 15€ sur Amazon) et la collection a franchement de la gueule. Ça fait son petit effet dans la bibliothèque. Pour l’instant, 7 tomes sont sortis (+ le petit tome dont je parle plus haut).

Voili, voilou, j’espère que je vous ai donné envie de lire et de découvrir mes lectures.
Comme d’habitude, n’hésitez pas à partager vos ressentis en commentaires ou sur la page FB. Je vous dis à la prochaine et vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année !

PS : Pour ceux qui ont cru que j’avais eu un heureux évènement, no panic, j’ai juste adopté un chaton… mais c’est quand même autant de boulot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Combien font 47 + 36 ?
Please leave these two fields as-is:
Prouve-moi que tu n\'es pas un vilain bot en répondant à la question de sécurité. Même si tu es nul en maths, tu devrais pouvoir t\'en sortir ;)